Retable

Il s’agit d’une construction verticale portant des décors sculptés et/ou peints à l’arrière ou en surplomb de la table d’autel d’une église. Son nom vient du latin retro tabula  ( derrière l’autel). En parlant d’un retable italien, on pourra trouver le terme de pala (ou pala d’altare).

Il existe une grande diversité dans les types de retables. D’abord, on trouve une grande variété dans les matériaux utilisés. En effet on trouve des retables :

  • en métal
cluny
Retable de la Pentecôte, 3eme quart du XIIe siècle, Cuivre repoussé et doré, 85x215cm, Paris, Musée de Cluny
  • en émail
email-louvre.jpg
Retable de la Sainte Chapelle, 1553, Email peint sur cuivre, 106×74 cm, Paris, Musée du Louvre
  • en ivoire ou en os
    R de Poissy
    Retable de Poissy, Vers 1400, Os et marqueterie, 276×236 cm, Paris, Musée du Louvre

  • en pierre
Jean de Rouen, Retable de la Se Velha, Calcaire, Coïmbra, Portugal





  • en bois
Joseph Sunyer, Retable de Saint Pierre, 1696/99, Prades, Eglise Saint-Pierre

Les retables présentent aussi une grande diversité de formes :

  • il peut se présenter sous la forme d’un panneau unique : c’est le cas de…,de…?  on va voir ceux qui suivent…! Eh bien, du retable de la Mise au tombeau du Caravage.
Caravage, Mise au tombeau,1602/04, Rome, Pinacothèque vaticane
  • de plusieurs panneaux : deux (diptyque) , trois (triptyque, le plus courant) jusqu’à un nombre important de panneaux (polyptyque). Ces panneaux peuvent être fixes ou bien mobiles.
Giotto, Triptyque Stefaneschi, 1315/20, Rome, Pinacothèque vaticane
  • Le retable peut associer peinture et sculpture
Retable de Saint Sébastien, Vers 1520, Strasbourg, Musée de l’Œuvre Notre-Dame
  • La structure du retable peut s’agrémenter de niches, colonnes, pilastres, dais, pinacles etc…
Salle des retables du XVe siècle, Budapest, Galerie nationale hongroise

L’origine du retable vient sans doute de l’antependium (oui, oui, je vous vois venir : c’est quoi ça un antémachin ?), un élément décoratif, généralement rectangulaire, placé devant l’autel. Le retable se développe à partir du XIII siècle, sans doute à cause de changements dans la liturgie et devient jusqu’au XVIIIe siècle le type principal de peinture religieuse avec les fresques.

Son rôle est avant tout un rôle d’éducation. C’est si important que de nombreux théologiens ont donné des consignes pour l’élaboration de l’iconographie des retables. Ils enseignent aux fidèles la vie du Christ, de la Vierge et des saints pour qu’ils cherchent à l’imiter.

Pour résumer, un retable est une œuvre que l’on trouve obligatoirement dans une église. Car méfiance… si un retable peut être un polyptyque , un polyptyque n’est pas forcément un retable …

Mondrian, Evolution, 1910/11, La Haye, Gemeentemuseum

Encore merci à mon chéri pour ses photos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close