Cette semaine : Jean Fautrier

Jean Fautrier, Le grand sanglier noir, 1926, Huile sur toile, 195×140 cm, Paris, musée d’Art moderne de la Ville de Paris

J’aime cette œuvre pour son aspect dramatique sans pour autant être pathétique

J’aime cette œuvre pour cette traînée de brun cuivré qui déchire le noir

J’aime cette œuvre parce qu’elle m’évoque Rembrandt et Chardin

J’aime cette œuvre parce qu’elle est le reflet de notre humanité tragique

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Jean Fautrier, L’homme ouvert, Dijon, musée des Beaux-Arts

2 réflexions sur « Cette semaine : Jean Fautrier »

  1. C’est violent. Ça me fait penser à Bacon pour le côté tragique, mortel. Je ne connais pas du tout ce peintre.
    Bonne soirée

    J'aime

    1. Oui. Fautrier a une période très sombre où il a peint de nombreuses natures mortes d’animaux pour aboutir à un très beau tableau qui s’appelle ‘L’homme ouvert ». Merci pour votre commentaire

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close