Cette semaine : Anselm Kiefer

Anselm Kiefer, Lilith, 1987/90, 380×560 cm

J’aime ce tableau : pour le format immense qui donne l’impression d’être absorbé par la toile.

J’aime ce tableau pour cette forme noire qui contemple une grande ville moderne comme si elle contemplait une civilisation disparue.

J’aime ce tableau pour son aspect minéral, la matière dense de la peinture, mélangée à de l’argile et de la cendre. Et pour cette mèche de cheveux noirs en plein milieu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close