Cette semaine : Georges Seurat

Georges Seurat, Nu féminin, 1879/1881, Crayon Conté noir, 63×48 cm, Londres , Institut Courtauld

J’aime cette œuvre pour sa maîtrise technique du crayon, qui permet de si bien capter la lumière

J’aime cette œuvre pour son délicat jeu de courbes

J’aime cette œuvre pour la profondeur du noir

J’aime cette œuvre parce que le corps féminin semble être une apparition surgie des ténèbres

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close